Sélectionner une page

Dans les prochains posts, j’ai décidé de vous parler de mon choix et des avantages que représente le fait d’être avocate ET médiatrice. 

Pourquoi avocate ET médiatrice ?

Je répondrais par une évidence : quitte à se lever tous les matins, autant faire quelque chose que l’on aime !

Si le droit est un domaine passionnant, ce qui me plait surtout dans le métier d’avocat est l’accompagnement de mes clients dans la résolution du conflit qui les touche. 

Or, j’ai l’impression que même après avoir gagné un procès, les gens ne sont pas forcément satisfaits. Il reste souvent quelque chose qui les chicane. Sans compter la longueur des procédures, les coûts et l’épuisement moral. 

En soi, rien de plus logique : le droit ne s’intéresse qu’aux faits, qu’aux preuves, mais il n’est pas toujours juste. Et il ne laisse aucune place au ressenti des gens. 

De son côté, la médiation s’intéresse aux sentiments des personnes, à ce qui les touche. Les gens s’expriment et on les écoute, même sans preuve à l’appui. 

En médiation, on prend soin du lien entre les individus. Et une fois ce lien “réparé”, chacun est à même de trouver des solutions aux problèmes qui les opposent, sans l’intervention d’un juge. 

Pouvoir exercer ces deux professions représente pour moi le métier idéal. 

Et pas seulement pour moi, mais également pour mes clients. Ce qui m’amène à la question à laquelle je répondrai dans le prochain post : 

Quel est l’avantage, pour mes clients, de cette double casquette ?