Selon Jean Zermatten, ancien juge des mineurs du canton du Valais et fondateur de l’Institut international des droits de l’enfant :

«Il n’y a pas de modèle parfait. Mais il faut sortir du schéma gagnant-perdant pour parvenir au gagnant-gagnant. De là, le modèle du consensus change le paradigme: on sort de l’idée qu’il faut toujours se battre, et on cesse de considérer l’enfant comme propriété du père ou de la mère.»

Pour cela, la médiation est le processus idéal, lorsque les émotions prennent le dessus et ne permettent plus aux parents de discuter sereinement sans l’intervention d’un tiers.