Sélectionner une page

En Belgique, à partir du 1er janvier 2019, le recours à la médiation et au droit collaboratif seront des préalables pour saisir les tribunaux.L’objectif est de réduire le nombre d’affaires pendantes devant les juridictions.

En Suisse, la conciliation est très souvent un passage obligé, mais pas la médiation. Elle peut toutefois être demandée par une des parties avant ou en cours de procès, ou vivement conseillée par le juge.

De leur côté, les avocats ont l’obligation “de régler à l’amiable les litiges, dans la mesure où l’intérêt du client ne s’y oppose pas” (art. 9 du Code suisse de déontologie).

La médiation a beaucoup à offrir, puisqu’elle offre aux parties un espace de parole beaucoup plus grand qu’en audience, dans une salle de tribunal. De plus, contrairement à une procédure judiciaire, ce sont les parties qui choisissent, en commun et en fonction de leur situation, la solution à leur litige. Comment y parviennent-t-elles ? Je vous renvoie au dernier post sur la Communication non violente pour le savoir.